rénovation d'une ferme à Aillas
- Prix Environnement et Confort -
Contexte :
Le terrain comprend deux constructions : une ferme ainsi qu’un séchoir à tabac.
Deux champs cultivés bordent un chemin de terre, dit chemin de Garrelis, desservant les deux bâtiments. Au sud et à l’ouest, un grand bois se situe en contre-bas de la ferme. Une pente très marquée caractérise le terrain libre entre le bois et la ferme.
Typologie existante conservée :
La structure de la ferme répond aux exigences de ses constructeurs. Au sud, la cuisine et l’espace de vie pour la famille. Au centre, l’espace de travail et de stockage du matériel agricole. Au nord, les bêtes et le foin dans l’étable.
La trame existante de la ferme, véritable architecture fonctionnelle sera conservée. Les ailes au sud représentent l’habitation dite hivernale qui s’ouvrira au printemps et à l’été sur la partie centrale (grange actuelle), espace semi-extérieur, lieu de travail, de stockage, conservé en l’état brut. Ces deux entités sont reliées par un nouveau passage entièrement construit en bois de peuplier.
Matérialité brute:
La structure de la construction est laissée apparente, les matériaux sont révélés et montrés à l’état brut : le béton coffré des nouvelles ouvertures, le bois de peuplier de la nouvelle charpente, les chaînages en béton renforçant les murs, les briquettes et pierre des murs existants, les enduits à la chaux rebouchant les imperfections des murs anciens...  Tous les matériaux utilisés pour la construction sont naturels : les isolants de la charpente et des murs sont en laine de bois, toutes les nouvelles cloisons sont construites en bois de peuplier, la nouvelle cheminée est construite avec des briquettes récupérées sur le chantier…
Une piscine « abreuvoir »
La piscine fait référence à l’image d’un abreuvoir, de larges rebords en béton marquent les contours du bassin et s’élèvent au dessus du niveau du terrain. Le fond de la piscine entièrement noir fait écho aux façades enduites de goudron de l’ancien séchoir. Le bassin sombre devient un véritable miroir dans lequel se reflètent les arbres de la forêt environnante.
Une esthétique sobre et contemporaine est recherchée afin de préserver et valoriser l’origine rurale de la ferme. La démarche architecturale a consisté à révéler les qualités intrinsèques du bâtiment existant tout en les adaptant aux nouveaux usages; domestiques actuels.

projet publié sur Architectures à Vivre #95
© photographe Daniele Rocco 

Lieu : Aillas / Commande : privée / Phase : livré / Surface : 430 m2 / Montant HT : n.c /  Entreprises : E.T.B.A. Thomas (BET structure); DVM Maçonnerie (maçonnerie); EURL Laurent Constans (charpente, couverture); M.E.P.B. (ébénisterie, menuiserie); Énergies Renouvelables d'Aquitaine (plomberie, électricité, chauffage)
Axonométrie espace hiver / espace été
Back to Top